02
Décembre 2017 Culture
Retour
La conteuse ouvre grand le livre du passé et interprète librement son enfance, bercée par la féroce présence de la grand-mère. Elle nous dit sa maladresse, son besoin de silence, son secret amour qui la mènera peut être vers la paix.
Une marionnette l’accompagne silencieusement. Elle est tout autant la fragilité de l’enfance qui résiste en nous que le vieil enfant qui tyrannise et tire les ficelles pour ne pas grandir... Michèle N’Guyen est née en Algérie d’un père vietnamien et d’une mère belge. Elle grandit en Belgique et s’est formée à l’école Internationale de Théâtre Lassaad à Bruxelles.

>> Meilleur «seule en scène» Bruxelles 2011 ; Molière 2011 Meilleur spectacle jeune public.

Maison de pays
Tout public à partir de 8 ans
Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.